Citations du Dimanche : Friedrich Nietzsche

“Grâce à la liberté des communications, des groupes d’hommes de même nature pourront se réunir et fonder des communautés. Les nations seront dépassées”

Une vision admirable de Friedrich Nietzsche, tiré des Fragments Posthumes. Cette citation est brandie par Raphaël Enthoven, qui une fois de plus, nous refait le coup du rabat-joie dans le numéro d’Octobre 2012 (numéro 63) de Philosophie Magazine.

“Plus la toile s’étend, plus le monde (comme le langage) rétrécit et les opinions se sédimentent en groupes homogènes. C’est ainsi que naissent et prospèrent les communautés amorphes de la révolution numérique, qui, à la différence des nations, ne reposent ni sur une histoire ni sur un territoire communs mais sur la quête éperdue de trouver l’écho de son égo.”

rajoute-t-il à la fulgurance de l’immense Allemand. Là encore on peut mesurer combien cet outil incroyable laisse nos élites dans un tel état de perplexité et de stupéfaction qu’elles ne peuvent s’empêcher de juger.

On peut ainsi mesurer la différence avec des penseurs américains tels l’impeccable Clay Shirky [EN] qui s’amuse des communautés de quadragénaires fans de Légo ou qui constate sans jugement que les communautés les plus importantes sont celles des mères au foyer aux Etats-Unis. A ce regard neutre et observateur considérant le formidable effet démultiplificateur de la technologie, Enthoven, dans sa langue toujours magnifique, ne peut résister à une culture du jugement et un jugement de culture, comme l’a fort bien exprimé Benjamin Pelletier.

On pourra par ailleurs objecter à Enthoven le principe de dividu Deleuzien, qu’ont très bien vu Alexander Bard et Jan Söderqvist dans Les Netocrates. L’individu se décompose en plusieurs personnalités multiples qui s’expriment à travers des communautés différentes. Je peux ainsi en intégrer un grand nombre : celle qui s’intéresse au monde du management du 21ème siècle, celle qui réfléchit sur l’incidence des nouvelles technologies numériques dans le monde des travailleurs de la connaissance, celle des utilisateurs du logiciel musical Logic Pro, celle des supporters d’Arsenal FC, celle des heureux possesseurs d’Epiphone Sheraton, celle des admirateurs de Vladimir Nabokov, de Mark Eitzel ou de Mark Kozelek, celle des développeurs Java, ce lle des fans de Big Bang Theory, celle qui s’intéresse à comment tailler son olivier, etc … Contrairement à ce qu’avance Enthoven, ce n’est pas pour trouver son alter-ego mais ceux qui partagent des passions ou problèmes communs : le caractère unique et complexe de la personne se construit alors par la juxtaposition de ces différents dividus.

Enfin, et comme toujours chez nos intellectuels qu’internet, en tant qu’outil de fluidification social indispose, Enthoven fait bien attention à ne citer ni Wikipedia, ni le logiciel libre (communautés de travail, de passion et d’accomplissement ), ni ces communautés qui ont permis en 10 jours de résoudre des problématiques de modélisation moléculaire, problématiques auxquelles des spécialistes du sujet se heurtaient depuis 10 ans : pas mal pour des communautés amorphes.

L’archétype de nos intellectuels : écrire dans une langue somptueuse l’amertume que leur inspire le délitement de la société des élites.

Advertisements

2 comments

  1. Bonjour Pascal, merci pour ton commentaire et pas de soucis pour le tag ! Je n’ai pas cité l’ensemble du billet d’Enthoven (ce diable de l’amour dans la chanson de Carla Bruni) mais il une fois encore extrêmement condescendant, presque insultant, à l’égard des communautés virtuelles. On retrouve la marque de la Rue D’Ulm dont #hypertextual a déja parlé à plusieurs reprises ici .

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s