Autodéfense intellectuelle : rester critique vis à vis des medias

Cadeau de noël bien senti : le petit cours d’autodéfense intellectuelle. De multiples techniques pour ne pas se laisser embringuer dans de la manipulation idéologique. Par un auteur qui en profite pour en faire sans la moindre vergogne.

(For the record : Scott Berkun a fait un essai sur un problème identique dans le monde de l’entreprise, sous un intitulé moins pompeux : How To Detect Bullshit.)

Le problème : la furieuse inclination à gauche de l’auteur, le canadien Baillargeon : Noam Chomsky comme horizon de La Vérité, références incessantes aux médias alternatifs, liens vers une surabondance de site alter-mondialistes à l’objectivité pour le moins discutable (Acrimed, Rebelion,rezo.net, plpl, les penelopes, etc …).

Résistons à la tentation de décrédibiliser l’ensemble (remarquablement argumenté) pour un motif difficilement niable de prosélytisme anti-capitaliste. Délestons plutôt ces principes des applications révolutionnaires auxquelles l’auteur nous invite.

Petit extrait commenté sur les stratégies à adopter pour entretenir une attitude critique vis à vis des médias : ne boudons pas le plaisir de retourner ces armes rhétoriques contre les sympathies ostentatoires de l’auteur.

Les 10 premières recommandations (il y en a 31 en tout mais la vie est courte) de Baillargeon en gras italique : mes commentaires en texte plein..

1) Faites vous l’avocat du diable. Mon combat de 2008 face au sarko-bashing. Non pas que je souhaite défendre crânement notre président.fr mais, sans blague, l’acharnement des medias.fr de gauche (médias alternatif et blogs universitaires inclus) a été indigne. Bref : par un jury externe Sarko finit #3 dans le classement de l’homme de l’année Time Magazine et clôt la présidence française de l’Europe fort de quelques succès exemplaires : le business model ridicule des psychopathes de Marianne (au moins 80% des unes de l’année sur Sarko) anéanti – hop !

2) Substitution de mots : Amusez vous à remplacer certains mots utilisés par d’autres mots ayant des connotations différentes en vous demandant si les nouvelles significations ne pourraient être defendues. Ou bien plus amusant : remplacer les mots patrons, actionnaires et capitalistes d’un discours de Besancenot par les mots juifs, immigrés et africains et maintenant imaginer Le Pen le prononcer. Mon humble avis : les démagogie et véhémence des 2 discours sont comparablement anti-démocratiques. Position partagée par Pascal Perrineau dans un article du Nouvel Obs et contre lequel Duhamel s’était élevé avec emphase lors d’un matin sur france-culture.

3) Ecrivez ou téléphonez aux médias : bon d’ac.

4) Soyez rigoureux : woops. Un gros mot.fr.

5) Devenez danseur ou danseuse : Pratiquer cet art de danser avec les idées qu’évoquaient Nietzsche est pour vous crucial. Comment le décrirait-on dans un pays du tiers monde, dans un quartier défavorisé, dans un quartier riche. Excellente invitation à la gymnastique de l’esprit en effet.

6) Repérez les connivences et les renvois d’ascenseur. Une des béances théoriques de cet ouvrage. Même s’il est important de rester lucide, les multiples et systématiques remises en question de l’information que préconisent ce livre rendent vite paranoïaque dans la pratique et condamnent à jamais cette confiance qui cimentent les sociétés.

7) Méfiez vous de la trompeuse symétrie. En 1996 aus US, la Society of Professional Journalism a retiré le concept d’objectivité de son code d’éthique et l’a remplacé par divers autres concepts tels équitabilité, équilibre, complétude, justesse, etc … Très intéressant. Cela évoque immanquablement non pas le parfum des amours contrariées mais cette petite manipulation que j’ai déjà évoquée et sur laquelle je reviendrai : le ministère de l’éducation nationale a renommé une des compétences du socle commun de connaissance européen : esprit d’entreprise est ainsi devenu (dans notre seul pays) autonomie et initiative.

8 ) Comparez, par exemple à l’aide d’internet les traitements qui sont proposés des mêmes évènements dans deux pays différents. Je me rappelle ainsi cette chronique incrédule du Guardian sur la révolution qu’avait suscité le CPE.

9) (Mon favori pour l’inconsistance) : Connaissez parfaitement de manière à pouvoir en reconnaitre les pratiquants, les dix commandements de l’église d’idéologie (je n’en pose que 7 car les autres, hein)  :

  1. tu feras passer le singulier pour l’universel
  2. tu occulteras le travail accompli faisant ainsi passer pour naturels les marchandises et les textes culturels (je rajoute : et l’argent de la collectivité, hi hi hi)
  3. tu te serviras de fausses analogies
  4. tu donneras l’impression de l’objectivité
  5. Sur tout sujet, tu traceras les limites de ce qui est acceptable
  6. tu donneras l’explication la plus simple comme forcément la meilleure, ce qui est un sophisme (en plaçant un miroir face à celle-ci et remplaçant meilleure par pire on se trouve face à un autre sophisme que Baillageon n’a pas envisagé un instant et qu’il a tendance a beaucoup utilisé dans son petit guide)
  7. Tu rendras ordinaire ce qui est hors de l’ordinaire – par exemple en disant que nos dirigeants sont des gens ordinaires, comme nous (qu’en est-il de la stigmatisation systématique d’une classe ? )

10) Sachez reconnaitre ce que l’observatoire de médias en France appelle les “figures imposées” :

  1. la domination : la mise en scène et en mots des ouvriers et employés (…) le paternalisme élitaire et masculin … Paternalisme et condescendance culturelle  anyone ?
  2. la dépolitisation : le fait divers qui fait diversion (…) la personnalisation à outrance (…) Je pensais exactement à cela en regardant l’autre soir le zapping de Canal+: un portrait terrible  d’une femme seule et son enfant qui vivent dans leur voiture. Je me disais voilà : la droite (TF1) dispose des faits divers sanglants pour fixer l’attention de son public. La gauche (Canal+) et les accents misérabilistes de ses reportages pour fixer la compassion du sien : les vaches sont bien gardées.
  3. La promotion, les renvois d’ascenseur, complaisances et connivences qui permettent de constituer une prétendue élite à laquelle le peuple devrait rendre des comptes de son irrationalité et de son populisme. Et là je vous invite encore à retourner sur l’histoire du Big Bang Blog (de Schneiderman, hein, observateur des médias s’il en est) qui s’acharne contre un succès littéraire populaire : c’est tout p-a-r-e-i-l.

Ce qui est tout de même fascinant avec cette approche rhétorique solidement ancrée dans la philosophie et l’approche scientifique c’est l’indigence éthique : de solides armes anti-idéologiques qui ne servent que a) lorsque l’information ne vient d’un côté et b) pour en servir une, corps et âmes.

Cela en devient presque attendrissant. Lecture toutefois recommandée à qui sait faire abstraction des litanies alter-mondialistes envahissantes.

Advertisements

One comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s